Commissaires aux comptes – Réforme des seuils de l’Audit légal : préconisations du H3C

Commissaires aux comptes - Réforme des seuils de l'Audit légal : préconisations du H3C

H3C

Le 28 mai dernier, le H3C dévoilait ses préconisations pour accompagner la réforme des seuils rendant obligatoire l’intervention des commissaires aux comptes dans les entreprises.

Le H3C rappelle, à juste titre et en préambule, que les missions des commissaires aux comptes dans les entreprises contribuent à la sécurité financière, et plus largement à la préservation de l’intérêt général.

Le H3C propose ainsi plusieurs mesures qui seraient, selon lui, nécessaires pour accompagner un éventuel relèvement des seuils (projet de loi PACTE).

Les propositions du H3C s’articulent autour de quatre axes cumulatifs :

1. Prévoir la nomination d’un commissaire aux comptes dans toutes les entités d’intérêt public avec pour mission de mener une certification de leurs comptes (extension de l’audit légal à toutes les EIP).

2. Prévoir la nomination obligatoire d’un commissaire aux comptes dans les petites entreprises les plus importantes. Un examen légal, effectué par un Commissaire aux comptes nommé pour 3 ans, serait imposé dans les entreprises dont 2 des 3 seuils annuels se situeraient dans les fourchettes suivantes :
-1, 55 M€ < total bilan < 4 M€ ;
-3,1 M€ < CA HT < 8 M€ ;
-nombre de salariés = 50.

Cette mission d’examen légal comprendrait deux volets :
– vérifier les indicateurs financiers clés de l’entreprise ;
– effectuer des vérifications ciblées sur les principales sources de risques pour l’entreprise et son environnement

Une NEP devra déterminer les modalités d’intervention du commissaire aux comptes dans l’exercice de cette mission.

3. Prévoir la nomination d’un commissaire aux comptes dans la petite entreprise tête de ” groupe “ (pour les groupes de PE qui ne font pas l’objet d’une consolidation) avec pour mission de certifier les comptes annuels de cette tête de groupe et de procéder à un examen légal des comptes des filiales les plus importantes ou à des travaux lui permettant d’appréhender les opérations réalisées entre la contrôlante et les contrôlées, et, en tant que de besoin, entre contrôlées.

Un texte et/ou une norme d’exercice professionnel devra déterminer les modalités d’intervention du commissaire aux comptes dans l’exercice de cette mission.

4. Déterminer les modalités pratiques de mise en œuvre de la remontée des seuils. Le H3C préconise que ces mandats légaux se poursuivent encore pour une année à compter du relèvement des seuils à l’issue de laquelle :
-les PE les plus importantes désigneraient un CAC chargé de réaliser un examen légal ;
-et les entités « têtes de groupe » nommeraient un CAC chargé de certifier leurs comptes et de réaliser ou faire réaliser les travaux complémentaires nécessaires au sein du groupe.

 

Le détail des propositions du Haut conseil est exposé dans la note ci-après :
http://www.h3c.org/textes/Seuils_PE_Note_H3C.pdf

Source : http://www.h3c.org/actualites.htm

Commissaires aux comptes – Réforme des seuils de l’Audit légal : préconisations du H3C

D’autres articles…

Plan de relance économique

Plan de relance économique

La métropole lilloise lance un plan de relance exceptionnel pour soutenir les entreprises, les artisans, les...

Réduction d’impôt pour dons

Réduction d’impôt pour dons

Réduction d’impôt pour dons Le 25 avril 2020, la seconde Loi de finances rectificative à été adoptée La loi a été...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sit commodo facilisis elementum Donec ultricies mi, elit. libero ipsum commodo leo.